COMMUNIQUÉ – MQRP revendique la nationalisation des CHSLD et l’extension de la Loi canadienne sur la santé

Montréal, le 28 avril 2020 – Le regroupement Médecins québécois pour le régime public (MQRP) applaudit la réflexion de ramener dans le giron public les CHSLD québécois. Cependant, aux grands maux, grands moyens : comme le propose l’IRIS dans son billet du 24 avril dernier, il faut en finir avec la gestion privée à but lucratif et nationaliser tous les CHSLD, qu’ils soient conventionnés ou non.

Bell Canada placote pour sa cause – Analyse critique de l’initiative de Bell en santé mentale

30 janvier 2020 — Le triomphalisme des entreprises privées. Encore une fois cette année, la compagnie Bell Canada nous propose de mettre la santé mentale à l’avant-plan, en suggérant aux citoyenNEs d’envoyer des textos et d’interagir avec leurs outils promotionnels sur les réseaux sociaux, notamment avec le mot-clic #Bellcause. L’an dernier, MQRP a posé son regard critique sur le phénomène de la philanthropie en santé. Dans le cadre de cette journée, nous voulons décortiquer de nouveau le fonctionnement insidieux de cette réalité à travers l’exemple de cette campagne.

La dernière entente du gouvernement avec la FMSQ : un autre cadeau pour les spécialistes

23 décembre 2019 — Médecins québécois pour le régime public a historiquement soutenu un gel de la rémunération globale des médecins, et a dénoncé l’indécence des hausses négociées dans les dernières années. Selon les chiffres de la RAMQ, en moyenne, un médecin spécialiste a vu son salaire bondir de près de 60% dans les quinze dernières années (environ 164 000$ de plus annuellement)1.

Revue de presse élections fédérales – semaine 6

20 octobre - Alors que les partis ont amorcé le sprint final et que l’importance portée par ces élections s’est fait sentir par un taux record de votes par anticipation, force est de constater que le sujet de la santé aura brillé par son absence en cette dernière semaine de la période électorale 2019.

QUI SOMMES-NOUS?

MQRP est un regroupement de 500 médecins, résidents et étudiants en médecine voués à la préservation du caractère universel du système de soins de santé québécois.