Revue de presse élections fédérales – Semaine 3

    29 septembre 2019 — La campagne électorale semble maintenant avoir atteint son rythme de croisière. Les enjeux de santé continuent à faire quelques manchettes, mais toujours en nombre insuffisant pour MQRP. Une fois par semaine pour les 6 semaines de la campagne électorale, MQRP vous présente les articles reliés à des enjeux de santé qui ont attiré notre attention.

    Un des sujets qui a le plus retenu notre attention cette semaine porte sur les transferts en santé du fédéral aux provinces régies par la Loi canadienne sur la santé. Environ 20% des dépenses des provinces en santé sont assumées par Ottawa, mais il faut se rappeler que les premiers transferts fédéraux finançaient environ 50 % des coûts admissibles dans les années 70. Un éditorial de Robert Dutrisac paru cette semaine dans Le Devoir dénonce l’ingérence du fédéral en santé.

    « Les engagements libéraux en santé s’inscrivent dans une logique d’ingérence et d’empiétements : maintenir une croissance du transfert fédéral en santé en dessous des besoins et consentir par la suite des sommes supplémentaires en dictant ses priorités aux provinces. »  Promesses libérales en santé: ingérence en vue, Le Devoir, 24 septembre 2019.

    Un court reportage sur la santé des citoyens au New Brunswick est paru sur le site de Radio-Canada. Il dénonce le calcul actuel des transferts en santé, qui se fait par habitant et ne répond pas aux besoins uniques des provinces.

    « Pour une province comme la Nouvelle-Écosse, lourdement endettée avec une des populations les plus vieilles du pays, les solutions miracles pour mieux financer son système de santé ne courent pas les rues. L’option serait de revoir les calculs de transferts en santé d’Ottawa. » Les transferts en santé, un enjeu oublié de la campagne? , Radio-Canada, 24 septembre 2019.

    Après l’article de la semaine dernière réclamant un plus grand intérêt des partis politiques sur la crise canadienne de dépendance aux opioïdes, le parti vert du Canada a annoncé son intérêt d’explorer la décriminalisation des drogues. Le maire de Vancouver en a fait son cheval de bataille. Le NPD a aussi annoncé de vouloir déclarer l’urgence nationale à ce sujet.

    « Le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, profite de la campagne électorale en cours pour interpeller les chefs de parti. Il réclame une exemption à la loi afin de permettre une distribution plus large de diacétylmorphine, de l’héroïne d’ordonnance. » La crise des opioïdes s’invite dans la campagne, La Presse, 25 septembre 2019.

    « Prior to a meeting with Vancouver Mayor Kennedy Stewart on Sept. 25, NDP Leader Jagmeet Singh said that if elected, his government would declare a national public health emergency over the opioid crisis, “opening up funding and a legislative framework” to assist first responders. » Federal Election 2019: Singh says NDP would declare a national public health emergency over opioid crisis, Global News, 25 septembre 2019.

    Sur un autre sujet, un documentaire très intéressant de Rad est paru cette semaine sur l’accès à l’avortement et permet de mieux comprendre les enjeux complexes liés à ce sujet.

    « Aucun parti fédéral ne veut rouvrir le débat sur l’avortement. Mais en coulisses, des militants anti-avortement s’organisent pour faire élire des députés qui vont défendre leurs valeurs au Parlement. »  Accès à l’avortement au Canada, Rad, 25 septembre 2019.

    On parle finalement de la santé des autochtones! Le parti libéral s’engage à investir plus dans les infrastructures sans chiffrer ses intentions.

    « S’il est reporté au pouvoir, Justin Trudeau s’engage à codévelopper, en partenariat avec les Autochtones, des mesures législatives spécifiques en matière de santé pour les Premières Nations ainsi que de meilleures infrastructures dans les communautés autochtones partout au pays. » Justin Trudeau tend la main aux Autochtones en matière de santé et d’infrastructure, La Presse, 25 septembre 2019.