Revue de presse élections fédérales – Semaine 5

    13 octobre 2019 — Cette 5e semaine de campagne a été marquée par les deux débats du consortium des médias. Bien que les thématiques liées à la santé n’aient pas été mises à l’avant-plan lors des débats, ils ont donné l’occasion aux chefs de clarifier certaines de leurs positions.

    Lors du débat en anglais de lundi, les rares discussions abordant la santé ont touché à la création d’une assurance médicaments. Elizabeth May et Jagmeet Singh ont réitéré leur promesse d’avoir un système universel d’assurance-médicaments. La cheffe du Parti Vert a également partagé sa préoccupation quant au manque de médecins en milieu rural. Health care barely mentioned during federal leaders’ debate, GlobalNews, 8 octobre 2019.

    Lors du débat francophone de cette semaine, une citoyenne a interpellé les chefs sur le sujet de l’aide médicale à mourir. Seul point sur lequel les chefs s’entendent tous, ils ont unanimement répondu qu’ils souhaitent en élargir les critères.

    «Mme Pigeon s’est par ailleurs dite « étonnée » du fait que sa question ait suscité une réponse aussi claire. “J’ai regardé le premier débat en français, mais je trouvais que les réponses étaient vagues. On aurait dit que [les chefs] n’étaient pas sûrs”.» Aide médicale à mourir : les chefs fédéraux interpellés par une citoyenne, Radio-Canada, 10 octobre 2019.

    Un article intéressant publié par GlobalNews décortique l’opinion des CanadienNEs et leurs priorités pour cette élection. Le texte met en lumière certains paradoxes intéressants. Par exemple, la santé semble être une priorité (plus que les changements climatiques et le coût de la vie) mais les citoyenNes ne veulent pas verser plus d’argent pour améliorer le système. Autre fait à noter: peu de canadienNEs sont ouverts à une augmentation du privé dans le système de santé, ce avec quoi MQRP est tout à fait en accord !

    « Ipsos found that just six per cent think adding more private health care, which could potentially alleviate some strain on the public system, is the best way to fund a “sustainable” system in the future. In order to improve health care, respondents favoured other measures. Forty-three per cent supported giving greater responsibility to health care professionals like nurses and pharmacists, and 22 per cent said there should be a greater focus on prevention and healthy living. » Health care is a top election issue, but many don’t want to pay more for it: Ipsos poll, Global News, 4 octobre 2019.

    Un enjeu crucial a été soulevé dans les médias cette semaine. Dans une lettre ouverte adressée aux partis fédéraux, plus de 22 organisations nationales liées à la santé  demandent de considérer l’urgence climatique comme un enjeu de santé publique prioritaire. Ils proposent diverses recommandations pour réduire les gaz à effet de serre et donc réduire les impacts sur la santé.

    « Les signataires rappellent que 66 personnes sont mortes lors de la canicule de 2018 au Québec. Ils soulignent que les incendies de forêt plus intenses et plus étendus ont causé de graves problèmes respiratoires et de santé mentale. Dans le Grand Nord, l’insécurité alimentaire s’est aggravée, car les changements climatiques nuisent à la chasse. » Le réchauffement un enjeu de santé publique, disent des professionnels de la santé, La Presse, 10 octobre 2019.

    L’avortement continue à être un sujet omniprésent dans cette campagne, et on en a encore entendu parlé dans le débat francophone du 10 octobre dernier. Cette semaine, la seule clinique au Nouveau-Brunswick qui offrait des services d’avortement a fermé, faute de ressources.

    Allison Webster, conseillère à la Clinique 554 explique que « dans le contexte des élections fédérales ou les chefs de partis disent défendre le droit à l’avortement, nous trouvons cela particulièrement ironique. Le débat à ce sujet est demeuré superficiel et ne va pas au-delà de la position personnelle des chefs. En effet, il ne suffit pas de se dire “pro-choix”, il faut parler de l’accessibilité des services pour tous et toutes et faire des actions concrètes en ce sens ». Fermeture de l’unique clinique d’avortement au Nouveau-Brunswick, Le Presse, 10 octobre 2019.

    Finalement, nous avons reçu une réponse assez exhaustive du Bloc Québécois à notre document de propositions sous la forme de 4 demandes phares adressées au partis que nous avons publié il y a quelques semaines. Vous pouvez consulter le document qu’ils nous ont envoyé ici.

    Nous attendons toujours les réponses des autres partis. Il ne nous reste maintenant plus qu’une seule revue de presse pour vous les partager, restez à l’affût!