Le blogue de MQRP

Rémunération des médecins

Nous demandons l’annulation des hausses

Le conseil d'administration de MQRP

25 février 2018 —  

« Nous, médecins québécois qui croyons en un système public fort, nous opposons aux récentes hausses de rémunération négociées par nos fédérations médicales.

Ces augmentations sont d’autant plus choquantes que nos collègues infirmières et infirmiers, préposéEs, commis et autres professionnelLEs subissent des conditions de travail très difficiles tandis que nos patientEs vivent avec le manque d’accès aux services requis à cause des coupures draconiennes des dernières années et la centralisation du pouvoir au ministère de la Santé. La seule chose qui semble être immune aux coupes est notre rémunération….

Contrairement aux déclarations du premier ministre, nous croyons qu’il y a un moyen de redistribuer les ressources du système de santé québécois pour promouvoir la santé de la population et répondre aux besoins des patientEs sans pousser les travailleuses et travailleurs au bout du rouleau¹.

Nous, médecins québécois, demandons que les hausses salariales octroyées aux médecins soient annulées et que les ressources du système soient mieux distribuées pour le bien des travailleuses et travailleurs de la santé et pour assurer des services en santé dignes à la population du Québec. »

¹ « Voyez-vous, on est dans un système public où tout le temps — à l’avenir également — les ressources [ne] sont pas au même niveau que les besoins. Ça va toujours être le cas dans le domaine de la santé. Donc, les gens […] sont toujours poussés au maximum. C’est admirable» (31 janvier 2018)

Si vous voulez appuyer cette lettre publiquement, veuillez cliquer sur ce lien pour signer (la liste des signataires sera mise à jour de façon ponctuelle)

Si vous n’êtes pas encore membre de MQRP, vous pouvez le devenir ici

 

Signataires (551 médecins – 294 omnipraticiens et 257 spécialistes – 207 médecins médecins résidentEs et 206 étudiantEs en médecine)

  1. Anne-Sara Briand
  2. Isabelle Leblanc
  3. Éric Tremblay
  4. Estelle Ouellet
  5. Samir Shaheen-Hussain
  6. Andréanne Paradis
  7. Catherine Richer
  8. Thomas St-Aubin
  9. Miguel Trottier
  10. Iline Guan
  11. Laurent Darveau
  12. Renée-Anne Patenaude-Blais
  13. Laurie Dolcé
  14. Mathieu Isabel
  15. David Alexandre Galiano
  16. Rose-Frédérique Desfossés
  17. Viviane Phan
  18. Élodie Tremblay
  19. Adèle Tremblay
  20. Pierre Biron
  21. David Benrimoh
  22. Isabelle Gamache
  23. Robert Béliveau
  24. Daniele Michaud
  25. Suzie Ouellet
  26. Vérilibe Huard
  27. Chloé Charbonneau
  28. Stéphane Beaudoin
  29. Jean-François Meunier Morin
  30. Marie-Josée Filteau
  31. Catherine Ouellet
  32. Mélissa Ranger
  33. Mélodie Bouchard
  34. Elisa Pucella
  35. Christine Ouellette
  36. Maxime Ouellet
  37. Marie-Hélène Baron
  38. Runye Gan
  39. Ariane Gagnon-Trottier
  40. Guillaume Plourde
  41. Lynn McLauchlin
  42. Camille Pelletier Vernooy
  43. Gabrielle Picard-Leblanc
  44. Jules Eustache
  45. Benoit Duclos
  46. Frédérique Nadeau-Marcotte
  47. Josée Perreault
  48. Isabelle Malhamé
  49. Anie Paiement-Lamothe
  50. Anaïs Heneman
  51. Joëlle Nédélec
  52. Mauril Gaudreault
  53. Zhuyin Xu
  54. Michel Bielinski
  55. Arnold Aberman
  56. Gabrielle Bureau
  57. Fernando Alvarez
  58. Amélie Bernard
  59. Louise Authier
  60. Guenièvre Therrien
  61. Christine Dufour-Turbis
  62. Frédéric Dallaire
  63. Yasmine Ratnani
  64. Daphnée Perron-Couture
  65. Catherine St-Cyr
  66. Martin Plaisance
  67. Annie Li
  68. Geneviève Brooks Legault
  69. Camille Gérin
  70. Rachel Gilbert
  71. Zoé Brabant
  72. David Dufresne
  73. Marie-Jo Ouimet
  74. Olena Zotova
  75. Myriam Cloutier
  76. Marie Maltais
  77. Emma Turcotte
  78. Sarah Pham Thi Desmarteau
  79. Marie-Ève Goyer
  80. Niina Kleiber
  81. Julian Gitelman
  82. Olivier Legault
  83. François Venne
  84. Chantal Vallée
  85. Guillaume Lafortune
  86. Véronique Fryer
  87. Alain Vadeboncoeur
  88. Isabelle Soulard
  89. Sima Saleh
  90. Mylène Vandal
  91. Valérie Caya
  92. Geneviève Ouellet
  93. Mark-Andrew Stefan
  94. Marianne Nury
  95. Nadine Quevillon
  96. Martin Gauthier
  97. Michael Mayette
  98. Alexandre Coderre
  99. Nicole Bouchard
  100. Sarah Vermette
  101. François Lehmann
  102. Jean-Simon Deveault
  103. Guillaume Chaloult
  104. Bernard Fortin
  105. Philippe Robert
  106. Suzanne Demers
  107. Frédéric Tupinier Martin
  108. Ouanessa Younsi
  109. Marie-Pascale Messier Harbec
  110. Bastien Delage
  111. Stéphanie Grondin
  112. Blanca Vacaflor
  113. Philippe Nobert
  114. Cédric Fontaine-Sylvestre
  115. Veronique Gaudet
  116. Aline Jacques
  117. Jean-Pierre Bienvenu
  118. Catherine Wolfe
  119. Marie-Claude Brousseau
  120. Sophie Ruel-Gagné
  121. Gilles Dussault
  122. Julia Poulin
  123. Nina Benoît
  124. Amélie Larocque
  125. Micheline Letendre
  126. Paul Fillion
  127. Chloé Labelle
  128. Mario-Pierre Gervais
  129. Alexandre Martineau
  130. Lisa Palladini
  131. Joanie Tremblay-Pouliot
  132. Daniel Chouinard
  133. Nathalie Langlois
  134. Marlène Beaulieu
  135. François Auger
  136. Michel Bouchard
  137. Roxanne Houde
  138. My Lan Graziani
  139. Antoine Guiroy
  140. Stéphane Carrier
  141. Judy Glass
  142. Sylvain Bernard
  143. Joëlle Vincent
  144. Celine Delorme
  145. Geneviève Bélanger
  146. Myriam Bellazzi
  147. St-Hilaire Sophie
  148. Benjamin Simard
  149. Marie-Ève Langelier
  150. Marcel Martin
  151. Maxime Morin-Lavoie
  152. Sandrine Richard
  153. Émilie Papillon
  154. Yves Tuenne
  155. Johanne Magnan
  156. Natacha Deleva
  157. Frédéric Veillet
  158. Maryline Sicotte
  159. Ellen Rosenberg
  160. Renaud Huard
  161. Dominique Garrel
  162. Danielle Savoie
  163. Benoit Chartrand
  164. Claude Jolicoeur
  165. Makeda Semret
  166. Geneviève Bois
  167. Laurence Proulx-Pinard
  168. Dorothée Faucher
  169. David Béchard
  170. Gabrielle Ménard-Godin
  171. Paul V Nguyen
  172. Marianne Simonyi-Poirier
  173. Philippe Pepin
  174. Lise Millette
  175. Marie-Ève Dupuis
  176. Philippe Dubuc-Gaudreau
  177. Andréa Chabot Naud
  178. Kim Boutet
  179. Louise Séguin
  180. Fabien Bergeret
  181. France Desjardins
  182. François Roy
  183. Noémie Dufour
  184. Laurence Normand-Rivest
  185. Viviane Camirand
  186. Eveline Gaillardetz
  187. Elaine Lafond
  188. Kate Wilson
  189. Joakim Gagnon Gougeon
  190. Laura Alexa Angel Moreno
  191. Alice Famelart
  192. Sarah Bernard-Brouillard
  193. Alain Isabelle
  194. Jean-Philippe Pialasse
  195. Elyse Potvin
  196. Eric-Viet Laperrière-Nguyen
  197. Vincent Forget
  198. Nazila Bettache
  199. Genevieve St-Georges
  200. Joël Pedneault
  201. Alain Léger
  202. Maxime Côté
  203. Le Thi Nguyen Gia
  204. Michel Bolduc
  205. Isabelle Bruneau
  206. Alex Désautels
  207. Gabrielle Barbarese
  208. Frédérique Brouillard
  209. Sawsan Kalache
  210. Andréanne Gauvin
  211. Marie-Claude Goulet
  212. Isabelle Goupil-Sormany
  213. Philip Landry
  214. Myriam Boivin
  215. Isabelle Bouthillier
  216. Janius Tsang
  217. Ève Guillotte
  218. Marie-Michelle Bellon
  219. Christine Arsenault
  220. Pierre G. Thibodeau
  221. Caroline Morin
  222. Sabine Trahan
  223. Andréanne Roy
  224. Valérie Cardinal
  225. Elise Gonthier
  226. Laurie Lafontaine
  227. Catherine Habel
  228. Karine Garneau
  229. Pascale Des Rosiers
  230. Louise Lambert
  231. Teodor Simion
  232. Sarah-Maude Tessier
  233. Caroline Hosatte-Ducassy
  234. Danielle LeBlanc
  235. Annie Savard
  236. Jean-François Trudel
  237. Frédéric Cloutier
  238. Jacinthe Marceau
  239. Joël Martin
  240. Melanie Laberge
  241. Emmanuel Dingemans
  242. Emy Martineau-Rheault
  243. Thomas Chevrier Laliberté
  244. Nicholas Quigley
  245. Maude Bernier
  246. Alexandra Trottier
  247. Marie-Pier Lemay
  248. Marie-Lyne Vaudry
  249. Geneviève Rivest
  250. Audrey Désilets
  251. Michel Massé
  252. Mary Koziol
  253. Marlene Dupuis
  254. Charles-Antoine Barbeau-Meunier
  255. Josiane Dion
  256. Frédéric potvin
  257. Katya Ghannoum
  258. Nicolas Dionne-Pelletier
  259. Antoine Champagne
  260. Claudia G
  261. Marie-Desneiges Landry
  262. Frédéric Grou-Boileau
  263. Catherine Marsh
  264. Rachel Groleau
  265. Sarah-Emilie Racine-Hamel
  266. Sidonie Pénicaud
  267. Vanessa Gagnon
  268. Dominique Auger
  269. Laurence Fontaine
  270. Alexandre Poitras
  271. Jacques Baillargeon
  272. Virginie Groleau-Paré
  273. Samuel Nibitegeka-Poulin
  274. Raphaëlle Blondin-Gravel
  275. Catherine Haché
  276. Jean-François Tourigny
  277. François Belzile
  278. William Enlow
  279. Mélanie Lussier
  280. Pierre-Nicolas Perron
  281. Marie-Eve D.
  282. Aida Daoud
  283. Eugénie Blondeau
  284. Marie-Pier Filion
  285. Benoit Boiteau-Robert
  286. Nadia Bambace
  287. Elise Rodrigue
  288. Edith Mauguiere
  289. Hayat Beldjilali
  290. Yves Ponsot
  291. Delphine Roussel
  292. Alexandra Lévesque-L.
  293. Lauréanne Dussault-Desrochers
  294. Marie-Josee Mailloux
  295. Virginie Bussières
  296. Andree Grignon
  297. Mathieu Lavoie
  298. Laurence Deslauriers
  299. Céline Arcouet
  300. Fabrice Ieroncig
  301. Simon Bradette
  302. Nathan Gioanni
  303. Xavier Huppé
  304. France Quintal
  305. Camille Duranceau
  306. Elise Rodrigue
  307. Mireille Aylwin
  308. Carolane Deslauriers
  309. Benjamin Phaneuf
  310. Anna-Maria Preziosi
  311. Pierre Rondeau
  312. Jérôme Arseneault
  313. Sophie Zhang
  314. Leïla Rached-d’Astous
  315. Soha Rached-d’Astous
  316. Kimberly Munro
  317. Alexandra Paradis
  318. Guillaume Lavoie
  319. Claudie Bergeron
  320. Denny Cormier
  321. Nicolas Trudeau
  322. Ljiljka Coric
  323. Isabelle Jolicoeur
  324. Camille Gosselin
  325. Pascalin Roy
  326. Michel Chicoine
  327. Kim Paquette
  328. Philippe Simon
  329. Stéphanie Lalande
  330. Anne Hamelin Morrissette
  331. Marie Yuan Ricard Bélanger
  332. Vincent Bergeron
  333. Laflamme, Camille
  334. Julien Groleau
  335. Suzanne Allaire
  336. David Kaiser
  337. Louis Normandin
  338. Xavier Savard
  339. Sophie Grand’Maison
  340. Alexandre Plante
  341. Nicolas Melançon
  342. Etienne Durand
  343. Laurence Tremblay
  344. Marie-Josée Pelletier, cardiologue
  345. Kristopher Rousseau
  346. Sophie Richer-Laflèche
  347. Mélissa Montreuil
  348. Monica Stumpf
  349. Michèle Houle
  350. Baijayanta Mukhopadhyay
  351. Monica St-Amant
  352. Marion Fournier
  353. Mathieu B Reveret
  354. Florence Cloutier
  355. Rosalie Mongeau Petitpas
  356. Jan-Alexis Tremblay
  357. Christelle Bergeron
  358. Julie Robitaille
  359. Thuy Mai Luu
  360. Sara Jeanne Pelletier
  361. Catherine Morin
  362. Emily Fiset
  363. Marie Blanchet
  364. Andréa Gauvreau
  365. Marie-Noël Labrecque
  366. Frederique Laporte
  367. Danielle Raymond
  368. Sarah Nitoslawski
  369. Elise Royer-Perron
  370. Julian Nguyen
  371. Catherine Truong
  372. You Jia Zhong
  373. Cindy Bouchard
  374. You Jia Zhong
  375. Martine Morin
  376. Guillaume Vandal
  377. Vincent Décarie
  378. Olivier Sabella
  379. Frédérique Levasseur
  380. Véronique Martel
  381. Catherine Dumont
  382. Pascal Laferrière-Langlois
  383. Félix-Antoine Bérubé
  384. Camille Beaulieu-Ouellet
  385. Véronique Johnson
  386. André Dufour
  387. Sandrine Thimineur
  388. Morency
  389. Stéphanie Brochu
  390. Mario Sénéchal
  391. Dr Annie Soulieres
  392. Rodrigo Alejandro Flores-Soto
  393. Julie Baïlon-Poujol
  394. Madeleine Durand
  395. Jean Cournoyer-Rodrigue
  396. Emily Wang
  397. Catherine Gagnon
  398. Sophie Lassonde
  399. Jean-Michel Beau
  400. Delphine Hansen
  401. Sarah Lévesque-Daniel
  402. Jean-Gabriel Billette
  403. Chloé Courteau
  404. Nicholas Brousseau
  405. Gabriel Brault
  406. Sébastien Pelletier
  407. Claudie Leclerc-Champagne
  408. Annie-Kim Toupin
  409. Simon bradette
  410. Laurence Dubreuil-Dupont
  411. Gilles Aube
  412. Anne-Sophie Thommeret-Carrière
  413. Chaikou Bah
  414. Claire Lavoie-St-Amour
  415. Isabelle Forest
  416. Julien Turgeon
  417. Elisabeth Bosse
  418. Manon Robitaille
  419. Ahmad Gebai
  420. Youri Blais-Élément
  421. Catherine Bonin
  422. Marianne Brochu
  423. Pierre Duquette
  424. Katerine Charbonneau Perry
  425. Daniel Brazeau
  426. Mathieu Moreau
  427. Aurélie Bédard
  428. Madeleine Trépanier
  429. Emilie Tremblay
  430. Vanessa Purcell Lévesque
  431. Louis Simard
  432. Manon Drolet
  433. Pierre Carrier
  434. Alexe Bélanger-Poulin
  435. Benoît Des Roches
  436. Myriam Dupont
  437. Kevin Brasseur
  438. Denis Pelletier
  439. Jasmine Thanh
  440. Frédéric Picotte
  441. Caroline Rambert
  442. Emilie riou
  443. Catherine Morin
  444. Lorraine Boucher
  445. Marie-Pier Pelletier
  446. Nathalie Gaucher
  447. Maryse St-Gelais
  448. Emmy Lescault
  449. Marie-Alice Audet-Casgrain
  450. Philippe Ducharme
  451. Nathalie Guilbault
  452. François Lespérance
  453. Justine Galarneau-Girard
  454. Michel Hébert
  455. Josiane Ménard
  456. Steven Palanchuck
  457. Daniel Nuncio-Naud
  458. Marinela Mandra
  459. Geneviève Pomerleau
  460. Amylie Malouin-Lachance
  461. Frédérique Landry
  462. Isabelle Lepage
  463. JP Claude
  464. Julie dufresne
  465. Ann-Stéphan Foccroulle
  466. Martin Robert
  467. Hubert Côté
  468. Laurence Vaujois
  469. Anne-Frédérique L.Slythe
  470. Serge Langlois
  471. Annie-Claude Valiquette
  472. Hélène Marchand
  473. Pierre-Eric Cazeau
  474. julie chaussé
  475. Karine Falardeau
  476. Juliette Lemieux-Forget
  477. Eric Dagher
  478. Fabrice Blanchette I.
  479. Johanne DesForges
  480. Noémie La Haye-Caty
  481. Isabelle Paquette
  482. Alexis Thibault
  483. Safina Adatia
  484. Maxim Bastarache
  485. Emmanuel Sirdar
  486. Isabelle Coiteux
  487. Jamie Morin
  488. Charles Asselin
  489. Laurie Tremblay
  490. Stephanie Larose
  491. Roxanne St-Pierre-Alain
  492. Xavier Gauvreau
  493. Sophie Roberge
  494. Nathaël Leduc Arbour
  495. Sabrina Provost
  496. Andréanne Gagné
  497. Marie-Eve Nepveu
  498. Marie Munoz-Bertrand
  499. Hannah Beattie
  500. Kévin St-Laurent
  501. David Paré
  502. Mélanie Côté
  503. Jean-François Brouillette
  504. Samuel Tremblay-Perreault
  505. Marie-Claude Foley
  506. Frederick Trinh Tan
  507. Benoît Fournier
  508. Anne Marie Pelletier
  509. Marco Andres Bergevin
  510. Linda Milette
  511. Charles-Etienne Dubrûle
  512. Patrice Gauthier
  513. François Milord
  514. Quoc Dinh Nguyen
  515. Marie-Eve Girard
  516. Guillaume Hardy
  517. Sidney Maynard
  518. Judith Lafrance
  519. Benjamin Cormier
  520. Frédérique Souchon
  521. Catherine Cyr
  522. Élodie Murphy-Gauthier
  523. Jean Roy
  524. Juliette Paul
  525. Émilie Gagnon
  526. Mégane Desbiens
  527. Mike Hunt
  528. Annik Desfossés
  529. Sevana Shahbazian
  530. Sylvie Rheault
  531. Sandrine Gleize Emphoux
  532. Duhaime, Jean-Daniel
  533. Marie-Ève Sirdar
  534. Brigitte Fanzolato
  535. Jean-Michel Beau
  536. Annie Guillemette
  537. Maude Tesolin
  538. Emily Ingram
  539. David Venneman
  540. Juliana Mahood
  541. Raphael Dupont Chouinard
  542. Sonia Bourrellis
  543. Anika Lefebvre
  544. Daphné Papillon
  545. Camille Hince
  546. Kim Beauchemin
  547. Julie Désalliers
  548. Suzanne Paquette
  549. Naomi D Latendresse
  550. Emma Glaser
  551. Damien Bélisle
  552. Alex-Ane Mathieu
  553. Guillaume Emeriaud
  554. Sarah Marcoux
  555. Vanessa Serrano Borraz
  556. Mélissa Parent
  557. Annick Berard
  558. Eleyine Zarour
  559. Karim Abou-Nassar
  560. Annie Dupont-F.
  561. Simon-Pierre Landry
  562. Laura Pinsonneault-Craig
  563. Maxime Leroux-La Pierre
  564. Patricia Fisch
  565. Anne-Claire Pâquet-De Varennes
  566. Julie Loslier
  567. Francine Morin
  568. Chantal Tellier
  569. Alexandra Hobden
  570. Elise Benoit
  571. Cathy Jolin
  572. Sofia King-Wetaddid
  573. Suzanne De Blois
  574. Simon Philibert
  575. Agnès Cailhol
  576. Audrey Dubé
  577. Amélie Charette-Martineau
  578. Anne Paquette-Tremblay
  579. Karyne Pelletier
  580. Thierry Arseneau
  581. Gabrielle Fortin
  582. Stéphanie Caron
  583. Shelley-Rose Hyppolite
  584. Alexandre Suey
  585. Florence Dubé
  586. Mathieu Turcotte Lagacé
  587. Charles Morency
  588. Sandrine Essouri
  589. Laurence Watelle
  590. Normand Monette
  591. Jocelyn Gravel
  592. Dominique Elie
  593. Annie Laforest
  594. Julie Desroches
  595. François Borgeat
  596. Clémence Duchesneau
  597. Joëlle Labonté
  598. Mathieu Riopel
  599. Guillaume D’Anjou
  600. Sylvaine De Plaen
  601. Geneviève Lacroix
  602. Jeanne Turgeon
  603. Christiane Fisch
  604. Nancy Amstutz
  605. Joseph Aubut
  606. Laurence Gilbert-Draper
  607. Catherine Perreault
  608. Nour Rached-d’Astous
  609. Lorena Rosca
  610. Renaud Boivin Gagnon
  611. Madeleine Vanasse
  612. Dounia Kayal
  613. Joeffrey Smith
  614. Katia Carle-Talbot
  615. Gabrielle Voisine
  616. Audrey Guay
  617. Médéric Caron-Leblanc
  618. Marie-Claude Chartrand
  619. Justine Deshaies
  620. Tanya Girard
  621. André Dufour
  622. Catherine Ji
  623. Annabelle Caron
  624. Jacques Gravel
  625. Alex Duquette
  626. Elisabeth Rousseau Harsany
  627. Joanne Baillargeon
  628. Nikolas Gobeil
  629. Maude-Guo Marquis
  630. Vincent Marchildon
  631. Ariane Pichette-Desmarais
  632. Philippe Echelard
  633. Maria Blanque
  634. Julie Raymond
  635. Eric Bordeleau
  636. Nicolas Demers
  637. Noémie Savard
  638. Samuel Asselin
  639. Annie-Claude Jalbert
  640. Geoffroy Denis
  641. Sabrina Narbonne
  642. Myriam Fontaine
  643. Wahiba Ramtani
  644. Maxime Berthelot-Richer
  645. Luce Boucher
  646. Jacques Bouchard
  647. Élise Huot
  648. Caroline Grégoire
  649. Sarah Lemelin
  650. Justine Daignault
  651. Serge Rousseau
  652. Marie Guénette
  653. Laurence Nédélec
  654. Amelie Bellemare
  655. Antoine Bergeron
  656. Philippe Pellerin
  657. Pascale Laveault-Allard
  658. Pierre Carignan
  659. Zoé Coulombe
  660. Nicolas Viger
  661. Alain Lebel
  662. Karine Valiquette St-Denis
  663. Philippe Beaudry
  664. Myrrha Goulet
  665. Myrill Solaski
  666. Camille Gélinas
  667. Anaïs Guilbault
  668. Sanja Stojanovic
  669. Genevieve Simard Racine
  670. Stephen DiTommaso
  671. Charlotte Leroy
  672. François Noël
  673. Anne-Marie Bouvier
  674. Pierre L. Auger
  675. Théo Brouillet
  676. Benoit Bergeron
  677. Nathalie Jiang
  678. Laurence Jobidon
  679. Ariane Thibault-Lemyre
  680. Suzanne Leclair
  681. Amélie Sylvestre
  682. Thiru Sivakumaran
  683. Myriam Lavoie
  684. Olivia Weill
  685. Sophia Lamghabbar
  686. Haley Butcher
  687. Daryline Put
  688. Amélie Comtois
  689. Michel Duval
  690. Rosalie Meunier
  691. Jacques Lupien
  692. Karine Pépin
  693. Géraldine Lachance-Fortin
  694. Michael Tibout
  695. Sara Garneau
  696. Emilie Blais
  697. Félix-Antoine Vézina
  698. Marie-Pier St-Denis
  699. Daniel Eymard
  700. Audrey Forget
  701. Gabrielle Figueiredo
  702. Amy Qi
  703. Samuel Villeneuve
  704. Laura Tremblay-Sirois
  705. David-Martin Milot
  706. Jenny Wu
  707. Emilie Riou
  708. Monica McPhail
  709. André Lametti
  710. Luigi De Benedictis
  711. Alice Hobeika
  712. Valérie Perreault-Vallières
  713. Julien Lamarche
  714. Francis Livernoche
  715. Louise Gaudet
  716. Audrey Paquin
  717. Maurice McGregor
  718. Gabriel Nadeau
  719. Benoît Bhérer-Simard
  720. Pablo Curras
  721. Eric Notebaert
  722. Kathleen Pelletier
  723. Stéphanie Gougoux
  724. Rachèle Fournier-Noël
  725. Alexandra Orr
  726. Elizabeth Robinson
  727. Fanny Lacelle-Webster
  728. Emilie Poitout
  729. Albert Julien Accad
  730. Juan Carlos Luis Chirgwin
  731. Annie Lemay
  732. Aurélie Chapdelaine
  733. Jean-Daniel Carrier
  734. Susan Still
  735. Marie Goyette
  736. Catherine Potvin
  737. Sandra Dial
  738. Habib Daoud
  739. Francis Aboussouan
  740. Pierre Auger
  741. Camille Bergeron Parent
  742. Karine Bourget
  743. David Bélanger
  744. Maude Lantagne-Hurtubise
  745. Sarah Seow
  746. Geneviève Beaulieu
  747. Amélie Wagner
  748. Roch Hugo Bouchard
  749. Gilbert Lemay
  750. Mathieu Desmeules
  751. Andrée Gilbert
  752. Virginie Samuel-Lafleur
  753. Neb Kovacina
  754. Mathieu Sirois
  755. Nicolas Prud’homme
  756. Vinh-Kim Nguyen
  757. Laurence Sirois-Giguère
  758. Claude Poulin
  759. Carol Brebion
  760. Marie-Ève Blain-Juste
  761. William Davidson
  762. Marion Dove
  763. Annie-Claude Coupal
  764. Isabelle Lemire-Renaud
  765. Alexandra S. Arbour
  766. Matias Mittelbach
  767. Amanda Violato
  768. Amélie Gagné
  769. Jessica Perreault Bishop
  770. Marc De Ladurantaye
  771. Eliane Nguyen
  772. Christine Lacroix
  773. Louis Tétreault
  774. Marie-Noël Corriveau
  775. David Barbeau
  776. Émilie Faucher
  777. Fabien Touzot
  778. Marie-Andrée Roy
  779. Jean-François Larouche
  780. Marie-Pierre Fortin
  781. Gabrielle Vallée
  782. Sabrina Dery
  783. Camille Tessier
  784. Martin Pelletier
  785. Richard Cloutier
  786. Alessandro Carini
  787. Alexandre Pagé
  788. Josée Roussy
  789. Maude Paquette
  790. Camille Rodrigue
  791. Pascale Fugère
  792. Pierre Poulin
  793. Judith Archambault
  794. Fannie Fortier-Tougas
  795. Jean-Paul Praud
  796. Kim Lan St-Pierre
  797. Karim Yassine
  798. Andrée-Anne Duchesneau
  799. Anne Bruneau
  800. Alexandra Vivier
  801. Monique Heroux
  802. Charles Boissonneault
  803. William Joseph Sandé
  804. Véronique Lalancette
  805. Marie-Pier Veillet
  806. Émile Poulin
  807. Emmanuelle Paul
  808. Anna De Pauw
  809. Marc-Olivier Dancosst
  810. Dominique Hotte
  811. Olivier Fortin
  812. Fannie de Villers
  813. Constance Massé
  814. François-Dominique Messier Harbec
  815. Marie-Eve Boisvert
  816. Gianpiero Teolis
  817. Stéphanie Lanthier-Labonté
  818. Pierre-Yves McLaughlin
  819. Samuel Jaquet
  820. David Gouron
  821. Maryse Fournier
  822. Chloé Langlois-Pelletier
  823. Clara Boulianne-Lagacé
  824. Sasha Ménard Castonguay
  825. Alissar Jaber
  826. Julien Leroux
  827. Louis Tanguay
  828. Nicholas Newman
  829. Philippe Cajolet
  830. Nicholas Koziris
  831. Hélène Rousseau
  832. Nawar Dakhallah
  833. Vania Jimenez
  834. Marie-Pier Frigon
  835. Bruno Pelletier
  836. Marianne Lemire
  837. Gabriel Lauzière
  838. Nadia Robichaud-Gauvin
  839. Noémi Sigouin
  840. Gabrielle Ascah
  841. Camille Bourbonnais
  842. Fanny Giguère
  843. Louis-Bruno Théberge
  844. Sophie Duguay
  845. Mohamed A. Mansouri
  846. Julie Bérubé-Fortin
  847. Maude Côté-Leduc
  848. Peter Moliner
  849. Gabrielle Rodrigue
  850. Philippe Cossette
  851. Katherine D’Astous-Gauthier
  852. Isabelle larouche
  853. David Dubé
  854. Antoine Morin Coulombe
  855. Elena Boscher
  856. Rose-Marie Mécarbané
  857. Melissa Boileau
  858. Lucie Nadeau
  859. Josée Ellyson
  860. David Hakim
  861. Benoit Madgin
  862. Ximena Avila Monroy
  863. Marc-Antoine de Margerie
  864. Catherine Dubé
  865. Jessica Plante
  866. Samuel St-Onge
  867. Majorie Vadnais
  868. Caroline Langlais
  869. Ann Rothman
  870. Maxime-Antoine Tremblay
  871. Audrey Gagnon-Mc Mahon
  872. Stephan Langevin
  873. Jacques Thivierge
  874. Isabelle Larocque
  875. Francois Dionne
  876. Francis Caron
  877. Andrea Prince
  878. Philippe More
  879. Laurence Boyer
  880. Nadège Boulanger
  881. Gael Chetaille
  882. Sandra Jeannot
  883. Sophie Poissant
  884. Nyna Xing
  885. Francois Ringuette
  886. Amélie Guilbault
  887. Alexis Bujold
  888. Louise Lambert
  889. Colleen Fuller
  890. Alexandre Keith
  891. Emmanuel Thouin
  892. Annick Gauthier
  893. Myriam St-Pierre
  894. Nadia Robichaud-Gauvin
  895. Evelyn Keller
  896. François Audibert
  897. Marie-Maxime Duchesne
  898. Gilles-Philippe Morin
  899. Myriam S. Perron
  900. Christian Sinave
  901. Jean-Philippe Dulude
  902. Anthony Calabrino
  903. Marie-Christine Mailhot
  904. Antoine Perreault
  905. Gaetane De Rome
  906. Véronique Maltais
  907. Serge Breton
  908. Catherine Proulx
  909. Fabrice Pelletier
  910. Geneviève Dubuc
  911. Marie Pelletier
  912. Caroline Doucet
  913. Geneviève Goulet
  914. Simon Ruelland
  915. Frederic Scheid
  916. Philippe Picard
  917. Fred Laguë
  918. Pascal Peschard
  919. Loree Tamanaha
  920. Ahmed Faress
  921. Anne Preville Gendreau
  922. Serge Keverian
  923. Louis-Etienne Marcoux
  924. Nancy McGee
  925. Kristine Klubien
  926. Paul Langis
  927. Fabienne Dayer Pastore
  928. Guy Sauvageau
  929. Philippe Lamontagne
  930. François-Xavier Roucaut
  931. Josée Hébert
  932. Julie Choquet
  933. Mathieu Létourneau
  934. Christina Nguyen
  935. Jean Rochon
  936. Isa J. Cote
  937. Marianne Archambault
  938. Rogerio Rossi
  939. Francois Lamontagne
  940. Saideh Khadir
  941. Marianne de Bonville
  942. Josette Castel
  943. Nicolas Bergeron
  944. Sylvain Grignon
  945. Claude Cyr
  946. Marion Koch
  947. Ziyu Xiao
  948. Isabelle Ecuyer
  949. Catherine Trempe-Masson
  950. Imran Ahmad
  951. Esli Osmanlliu
  952. Martin St-André
  953. Amir Khadir
  954. François-Samuel Lahaie
  955. Catherine Dea
  956. Giuseppina Di Meglio
  957. Isabelle Laverdière
  958. Lashanda Skerritt
  959. Lea Bernard
  960. Sandra Cohen
  961. Pierre-Olivier Boudreau
  962. Prometheas Constantinides
  963. Ronald Girard
  964. Anne-Marie Venne

Non classé

Hausse de 500M$ de la rémunération des médecins spécialistes

Le conseil d'administration de MQRP

17 février 2018 — MQRP tient à dénoncer cette hausse supplémentaire, indécente dans un contexte où il manque de fonds dans tellement de secteurs du système public de santé. Avec l’annonce de cette hausse pas plus tard qu’une semaine après la sortie des infirmières sur leurs conditions de travail, MQRP dénonce plus particulièrement le manque de respect du gouvernement à leur égard. Il semble y avoir deux poids deux mesures dans la façon dont on négocie la rémunération salariale des professionnels de la santé. À cet effet, MQRP rappelle que ce type d’ententes étant généralement négociées par un groupe restreint au nom des fédérations, elle ne représente pas nécessairement l’opinion de la majorité des médecins. Le manque de transparence dans le processus de négociation et autour des détails de l’entente préoccupe grandement MQRP.

MQRP s’était prononcé sur la question de la rémunération en 2017 et en 2015. MQRP milite pour l’amélioration de notre système de santé public, des conditions de travail pour tous les professionnels de la santé avec une meilleure collaboration interprofessionnelle. C’est ainsi que des meilleurs soins aux patients seront prodigués, pas en augmentant les salaires des médecins déjà très bien rémunérés

Non classé

MQRP dénonce avec vigueur les conditions de travail des infirmières et infirmiers et la réponse du premier ministre

Le conseil d'administration de MQRP

1 février 2018 — Le sujet de la surcharge de travail des infirmières est au coeur de l’actualité suite aux “sit-in” d’infirmières de Trois-Rivières qui sont exténuées par la pression persistante due au manque chronique de personnel, mais aussi suite à un témoignage éloquent devenu viral sur les réseaux sociaux d’une infirmière qui se dit “brisée par son métier”. MQRP joint sa voix à celles des infirmières et infirmiers pour dénoncer cette situation inacceptable nuisant à la qualité des soins à la population québécoise et fragilisant notre système de santé public. Nous souhaitons aussi dénoncer les réactions du premier ministre et du ministre de la santé face à cette crise.

Alors que de plus en plus de témoignages publics mettent en lumière les conditions de travail, souvent dangereuses et inhumaines, des infirmières du réseau public, le premier ministre y réponds simplement que l’«on est dans un système de santé public où tout le temps, dans l’avenir également, les ressources sont toujours pas au même niveau que les besoins. Ça va toujours être le cas dans le domaine de la santé. Les gens qui [y] travaillent sont toujours poussés au maximum, c’est admirable”. C’est une affirmation inacceptable de la part du premier ministre, qui semble vouloir à la fois légitimer le manque chronique de ressources en santé et pousser les travailleurs à l’épuisement. Il convient de répéter que le premier ministre tente de nous faire intérioriser qu’il est normal d’avoir un manque chronique d’effectif, ce qui est faux. Ce manque est un choix et il nous est imposé par des politiques gouvernementales d’austérité.

Les infirmières sont épuisées par une charge de travail trop lourde. Elles affirment que le manque chronique de personnel et que la fatigue engendrée par des heures supplémentaires répétées, parfois obligatoires, faute de remplacement de l’équipe, ont un impact sur la sécurité des soins aux patients. Dans certains milieux de travail, le nombre de patient par infirmière déjà élevé double si un membre de l’équipe absent n’est pas remplacé. Paradoxalement, 50% des postes sont à temps partiel malgré le manque de personnel et le recours persistant au temps supplémentaire. La FIQ déplore qu’il n’existe pas au Québec de ratio infirmière-patient minimal et ce ratio est actuellement leur cheval de bataille principal pour limiter la surcharge de travail. Une telle mesure protégerait les patients et les infirmières du réseau.

Le ministre Barrette quant à lui semble se sentir peu concerné par cette crise qui serait pourtant, selon la FIQ, le fruit de ses dernières réformes en santé. Loin de reconnaitre ses torts ou de proposer des solutions, il semble remettre le tort aux établissements de santé. Pourtant, on doit se rappeler qu’il a imposé des coupes draconiennes à ces mêmes établissements de santé dans les dernières années.

MQRP demande que la situation de manque chronique de personnel doit être corrigée au plus tôt. Pour la santé de nos infirmières et infirmiers, pour la santé de la population québécoise et pour la santé de notre système de santé. Nous désirons aussi rappeler au gouvernement que la situation actuelle est loin d’être normale ou inévitable et est causée en grande partie par les coupures qu’il a lui-même imposé au réseau public.

(texte collectif du CA de MQRP)

Public vs privé

Le ministre devrait défendre le caractère public du système de santé

Le conseil d'administration de MQRP

22 novembre 2017 —  

Suite à l’annonce du ministre Barrette, qui dit vouloir éliminer la « culture qui oppose toujours public et privé », Médecins québécois pour le régime public (MQRP) dénonce cette position. « Le gouvernement et le ministre devraient défendre le caractère public du système québécois, pas vouloir y faire entrer « plus » de soins privés » explique Dre Isabelle Leblanc, présidente du regroupement de médecins.

Le ministre dit défendre le système public, mais ses actions semblent dire autrement. Ce n’est d’ailleurs pas la première visite du ministre à des regroupements d’affaires où il laisse entendre qu’il y aura plus de place pour le profit au sein du système québécois. L’on apprenait d’ailleurs récemment que le ministre sera présent au « Forum de l’industrie de la santé de Québec » un événement qui est organisé par « Québec international », une agence dont le but est de « promouvoir l’environnement concurrentiel de la région de Québec » et « d’attirer les investissements étrangers », la liste des invités à ce forum surprend : le ministre lui même (dont l’allocution se veut, selon le programme, une « amorce » à des « dialogues entre le réseau et l’industrie de la santé »), le directeur général adjoint des services de santé du ministère, le sous-ministre, le vice-président de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) et d’autres aux côtés des dirigeants de Roche, Medtronic, GSK, etc.

Il est inquiétant de voir que le ministre -qui est en charge du système public et devrait donc le défendre- promet « d’ouvrir les portes » des établissements de santé aux entreprises privées plutôt que de miser sur des solutions publiques. « Le gouvernement pourrait supporter l’innovation et l’amélioration des soins au sein du système public, mais il ouvre plutôt nos établissements aux intérêts privés, plutôt que de voir notre système comme une richesse, le ministre semble vouloir en faire des opportunités de profits » ajoute Dre Leblanc. Rappelons que le système se relève à peine de deux  « révolutions » du ministre Barrette et aurait grand besoin qu’on travaille à mieux coordonner des soins complémentaires, pas les fractionner encore plus et instaurer de la concurrence au sein même de nos institutions. Le ministre se défend de vouloir privatiser, disant simplement vouloir créer un « interface », mais il est difficile de voir comment ouvrir le système aux entreprises privées et donner accès aux données publiques à des entreprises privées ne constitue pas une privatisation.

 

MQRP, Rémunération des médecins

Rémunération des médecins, une réflexion urgente à faire

Le conseil d'administration de MQRP

2 avril 2017(nb cet article est écrit et endossé par tous les membres du CA de MQRP)

Depuis la publication du budget 2017 du gouvernement du Québec, beaucoup de mystère plane sur l’avenir de la rémunération des médecins. Alors que le ministre Barrette dit vouloir diminuer radicalement les sommes consenties à ceux-ci lors des dernières négociations, quelques cases laissées vides dans le budget laissent présager le contraire¹. L’enjeu monétaire est colossal, mais les stratégies du ministère sont bien peu transparentes. Dans ce contexte, notre regroupement propose d’amorcer une saine réflexion sur la rémunération des médecins au sein du système public.

La masse salariale des médecins s’élève à 7 milliards de dollars², soit 18% du budget du ministère de la santé et des services sociaux³. Ce montant reflète les récentes augmentations consenties au terme d’une bataille légendaire menée par docteur Barrette, alors président de la Fédération des médecins spécialistes. Celui-ci brandissait la menace de l’exode des médecins parce qu’ils seraient mieux payés hors Québec. Maintenant ministre, son discours a changé. On reconnaît certes là l’habileté d’un homme résolu à ne pas succomber au chantage qu’il a lui même orchestré, mais nous sommes en droit d’exiger un peu plus de probité de la part de celui qui contrôle le premier poste budgétaire de l’État.

Le ministre a beau être fier d’avoir réglé la question de la rémunération des médecins, le hic c’est que beaucoup de médecins n’y voyaient pas là un problème. En contrepartie, la réforme enclenchée par le ministre a déjà entraîné un nombre record de départs de médecins vers l’Ontario ou vers… le privé4. Ceci indique clairement que la détérioration des conditions de travail dans le réseau de la santé ainsi que les coupes successives qui ont affecté les professionnels et causé une diminution des services à la population, ont un impact bien plus grand que les gros sous sur le comportement des médecins.

Les médecins effectuent un travail important et difficile, mais ils seraient incapables de bien le faire s’ils n’étaient entourés d’un grand nombre de travailleuses et travailleurs qualifié(e)s et dévoué(e)s, et d’une panoplie d’outils, souvent sophistiqués et coûteux. Ce sont des éléments qu’il faut aussi savoir valoriser.

Le discours du ministre sur l’accessibilité aux soins de première ligne est peu sensible à ces enjeux. Il tourne autour de la seule inscription auprès d’un médecin de famille. Le système serait un échiquier bien simple: des pions identiques devant un ligne de spécialistes distingués. Cette image a quelque chose de moyenâgeux. En plus des différents rôles du médecin de première ligne, on oublie d’y considérer l’expertise immense développée dans plusieurs domaines où oeuvrent des travailleurs qui ne sont pas médecins : infirmières(ers), “super-infirmières(ers)”, pharmacien(ne)s, physiothérapeutes, psychologues, ergothérapeutes, optométristes, pour n’en nommer que quelques-uns. La preuve scientifique est faite que ces professionnels de la santé peuvent offrir des soins tout aussi, sinon plus, appropriés que ceux des médecins: pensons à la psychothérapie au lieu ou en complément d’antidépresseurs, à la physiothérapie au lieu ou en complément d’analgésiques, ou encore aux soins de qualité à moindre coût (on songe ici aux compétences sous utilisées des infirmières). L’organisation des soins de première ligne devrait inclure ces services au même titre que la médecine. Or, l’offre publique de ces professionnels est si pauvre que seuls les détenteurs d’assurance privée ou les gens plus fortunés y ont accès. Ceci est d’autant plus injuste qu’il est bien démontré que ce sont précisément les personnes les moins bien nanties qui ont le plus besoin de tels services5 .
Étant donné ces considérations, MQRP préconise une réflexion honnête sur le salaires des médecins. Celle-ci devrait aboutir à un gel de la rémunération globale des médecins pour mieux redistribuer ces sommes dans le système de santé et combler les besoins de la population de façon plus appropriée. Ni l’abolition récente des frais accessoires, ni les salaires des médecins d’autres provinces ne devraient servir de prétexte pour augmenter la masse salariale des médecins au détriment d’autres services publics.

 


Si vous appuyez la position ci-dessus, vous pouvez ajouter votre signature ici

Pour devenir membre de MQRP -étudiant.e en médecine, résident.e, médecin ou membre ami, c’est ici

Si vous voulez voir la lettre sur le même sujet publiée en décembre 2015 par MQRP c’est ici


1 L ’offre de Québec aux médecins: 1,4 milliard en cinq ans. Amélie Daoust Boivert. Le Devoir. 31 mars 2017.
2 http://iris-recherche.s3.amazonaws.com/uploads/publication/file/Re_mune_ration_des_me_decins_WEB.pdf
3 www.budget.finances.gouv.qc.ca
4  Le Devoir, 21 juillet 2015
5 http://www.thecanadianfacts.org/Les_realites_canadiennes.pdf

frais accessoires, Imagerie

Échographies et frais accessoires: bonnes nouvelles, moins bonnes conséquences

Le conseil d'administration de MQRP

19 janvier 2017 —  

 

Chers membres de MQRP,

Le début d’année 2017 est vraiment plein de rebondissements pour le système de santé ! Retenons deux événements majeurs, l’abolition des frais accessoires et la couverture publique de l’échographie ; ainsi que trois événements à surveiller: l’arrivée de la facturation à l’activité, les négociations sur la rémunération et les transferts en santé.

Frais accessoires
Tout d’abord, les frais accessoires. Après avoir parlé de les «normaliser» et de les «encadrer» lors de l’adoption de la loi 20, le ministre de la Santé a par la suite annoncé le 14 septembre 2016 qu’il les « abolirait ». Le règlement laissait place à beaucoup d’ambiguïté puisqu’il ne mentionnait pas vraiment l’abolition des frais accessoires et plutôt la permission de facturer des frais de transport d’échantillons.

Début janvier, l’annonce officielle de la fin des frais accessoires le 26 janvier 2017 fut faite. La lecture du tableau fourni par le MSSS est très encourageante : non seulement les frais pour les médicaments fournis en cabinet sont dorénavant interdits, mais certaines fournitures sont rajoutées au panier de service, comme les lentilles souples pour les cataractes, les tests de coagulation faits en pharmacie et d’autres frais dont le statut était flou sont dorénavant officiellement couverts (les billets d’absences temporaires au travail, les copies de dossier).

C’est une excellente nouvelle : une réponse du gouvernement à une mobilisation citoyenne qui dure depuis des années, qui a réuni des groupes de patients, des syndicats, des avocats et bien sûr MQRP, qui en avait fait un de ses dossiers prioritaires depuis 2012.

Nous nous réjouissons aussi de la nouvelle loi 92, qui augmente les pouvoirs de la RAMQ. Celle-ci pourra sévir en cas de facturation de frais aux personnes assurées, avec plus de personnel pour faire enquête et des sanctions plus conséquentes.

Il reste un élément majeur à surveiller : est-ce que l’offre de service en cabinet continuera, et comment? Certains médecins, de même que la FMSQ, affirment ne pas pouvoir continuer à donner les services au patient s’ils ne peuvent plus facturer les frais accessoires. D’autres professionnels — optométristes, pharmaciens — sont aussi touchés et semblent considérer diminuer certains services. Le ministre Barrette avait clairement dit que les coûts devraient être absorbés directement à partir des enveloppes de rémunération déjà existante. Récemment toutefois, il disait que « les frais accessoires ne peuvent pas être remplacés par des tarifs qui vont générer une perte, alors il est sûr et certain que les tarifs qui vont être ajustés vont couvrir les frais d’exploitation des actes et des services concernés », ce qui pourrait ouvrir la porte à des enveloppes bonifiées.

L’accès aux soins, qui était auparavant limité pour de très nombreux patients en raison des barrières financières, demeure encore précaire dans le contexte actuel suite à cette possible baisse de l’offre de soins.

Échographies
L’annonce tant attendue de la couverture des échographies, une demande de MQRP depuis des années (voir notre rapport annuel de 2012), est assombrie par la diminution draconienne de l’offre de ces examens offerts en cabinets privés depuis. Il aurait été évidemment plus souhaitable pour le système de rapatrier tous ces examens dans les établissements publics, permettant une meilleure gestion et organisation des soins. Mais la décision fut prise de les couvrir en cabinet, une solution rapide qui nous semblait acceptable pour améliorer l’accès immédiatement, surtout si elle s’accompagnait d’un projet de rapatrier les soins au public par la suite.

Or il semble que les tarifs décidés par le ministère et par la RAMQ pour l’échographie ne conviennent pas aux radiologues, qui ont préféré cesser d’offrir des rendez-vous pour ces examens, diminuant drastiquement l’accès et donc le nombre d’examens faits. Une somme de 30 millions de dollars est puisée dans l’enveloppe des médecins spécialistes pour couvrir l’échographie, mais il semble que ce ne soit pas assez pour que les radiologistes continuent à en faire en cabinet.

Il faut rappeler que les radiologues sont les seuls médecins qui peuvent à la fois travailler au public et au privé pour des soins médicalement requis : dans leurs cliniques, les radiographies simples sont couvertes par la RAMQ alors que les tomodensitométries [scans] et IRM sont payées directement par le patient (tous ces examens sont couverts s’ils sont réalisés en établissement.) L’examen “privé” qui était fait le plus souvent dans les cabinets était l’échographie, dont le coût facturé au patient variait entre 90 et 250$.

Il est aussi intéressant de noter que seules les échographies faites par les radiologistes seront couvertes par la RAMQ, alors que plusieurs autres médecins font cet examen en cabinet (particulièrement les obstétriciens et les physiatres, mais aussi de plus en plus de médecins de famille). Il est certain qu’une partie de la réaction est liée à la façon dont le ministère a procédé pour imposer sa décision, mais il est certain que la couverture des échographies à tarif fixe attaquera probablement la marge de profit de cliniques privées des radiologistes et aura un impact sur celles-ci.

Prestation privée
L’incertitude quant à l’offre de services par les cabinets qui facturaient auparavant des frais accessoires et par les radiologistes pour l’échographie démontre bien le risque de la prestation privée des soins, c’est-à-dire de la gestion des cliniques et de l’offre de service par des administrateurs (souvent médecins) sans droit de regard du système public. L’organisation du système et son bon fonctionnement demandent une concertation entre ce qui se fait en établissement et en cabinets. Laisser la gestion de ceux-ci à des gens qui peuvent en tirer directement des profits (actionnaires ou médecins propriétaires) fait perdre de vue la raison même du système et des citoyens: prendre soin de patients et leur offrir les services dont ils ont besoin et auxquels ils ont droit.

 

À venir bientôt: transferts en santé, rémunération et financement à l’activité

Non classé

Le passage des professionnelles au privé nous inquiète

Le conseil d'administration de MQRP

14 juillet 2016 —  

Récemment les médias ont fait état de la création de nombreuses cliniques d’infirmières praticiennes privées, et même d’une bannière visant à regrouper des cliniques infirmières autonomes. Ces cliniques veulent répondre au besoin criant d’accessibilité à la première ligne et leurs fondateurs disent ne pas trouver leur place dans le système public.

La question de l’accès aux professionnels de la santé préoccupe MQRP depuis longtemps et selon nous, un meilleur accès aux professionnels fera partie des solutions aux problèmes de la première ligne. Il y a quelques semaines, nous avons rendu public notre rapport de réflexion intitulé Pour une collaboration publique – Portrait de l’accès aux professionnels de la santé en première ligne au Québec qui souligne la perte d’accès aux professionnels de la santé dans le régime public. De plus ou plus de nos patients doivent payer pour avoir accès à des soins pourtant nécessaires à leur santé, et on voit s’aggrandir le fossé entre ceux qui ont des assurances et ceux qui n’en n’ont pas. Souvent pour des raisons systémiques, les professionnelles vont travailler au privé alors que leur expertise est nécessaire au public.

La création des ces cliniques privées d’IPS, tout comme l’accélération du passage des médecins vers le privé et la réponse désinvolte du ministre à cet effet sont symptomatiques du désintéret du gouvernement pour assurer le bon fonctionnement d’un système public juste et équitable. La “réformite” aigue, le manque de planification, la fermeture face à des idées novatrices font partie du contexte pouvant servir à expliquer la situation. La couverture médiatique des nouvelles cliniques privées est également symptomatique d’une situation où le vocabulaire entrepreneurial envahit le discours public: on vante l’esprit d’initiative et l’entrepreneurship des créateurs de la clinique… des termes qui devraient faire réfléchir quand on parle du milieu de la santé. L’organisation des soins de santé ne devrait pas être une occasion d’affaires.

Lors de nos passages en commission parlementaire sur les lois 10 et 20, nous avions attiré l’attention sur la fragilisation du système entrainée par ces modifications. Il est malheureuse de constater que nous voyons cette fragilité s’installer à une vitesse plus grande que nous aurions pu imaginer.

L’organisation actuelle des soins professionnels en première ligne, avec les nombreux trous de services existants et les conditions de travail difficiles, a essentiellement favorisé le développement du secteur privé. Les données probantes démontrent pourtant qu’une prise en charge précoce, par le bon professionnel, diminue la chronicisation et les complications des problèmes de santé qui relèvent des professionnels autres que médecins, en plus de diminuer le fardeau économique relié au recours à l’urgence et aux consultations médicales répétées.

Il est essentiel d’inclure une offre publique de soins professionnels au sein du réseau de première ligne afin d’assurer un accès universel indépendamment du revenu. Pour MQRP, l’ensemble des services professionnels en santé, lorsque médicalement nécessaires, devraient être couverts par le régime d’assurance-maladie.

Imagerie

Couverture des échographies en clinique: bonne nouvelle, mais…

Le conseil d'administration de MQRP

12 juillet 2016 — Récemment, le ministre Barrette a annoncé par communiqué que les échographies faites en clinique de radiologie seraient remboursées par la RAMQ dès novembre et seront donc retirées de la liste des services non assurés par la RAMQ.

Y-a-t-il matière à réjouissance? Oui… et non, si d’autres mesures ne sont pas mises en place.

Il est évident que cette mesure améliore l’accessibilité à court terme aux soins de santé pour nos patients.  Ceux-ci font généralement face à de longues listes d’attente pour les échographies en milieu hospitalier et ceux qui le peuvent doivent souvent se résoudre à payer des centaines de dollars pour obtenir le test au privé.  Pour les patients, le fait que l’échographie soit couverte par la RAMQ,tant en établissement qu’en clinique de radiologie, est une bonne nouvelle qui entraîne un meilleur accès, la réduction de l’iniquité entre patients et l’augmentation du nombre d’examens faits en temps opportun.

Malheureusement, cette couverture, si elle ne s’accompagne pas d’autres mesures,  ouvre la porte à des effets pervers négatifs à plus long terme.  La décision ministérielle de rembourser les échographies faites au privé sans augmenter d’abord  l’offre en établissement demeure contestable. N’aurait-il pas été plus logique de rapatrier les tests d’imagerie dans les établissements publics et de lever l’exception dans la loi permettant à ceux-ci d’être facturés au privé même lorsque médicalement nécessaires?

L’Association des radiologistes du Québec (ARQ) et la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) ont tous deux mentionné qu’il y a des façons d’accroître l’offre au public; plusieurs stratégies pour ce faire peuvent être envisagées (heures étendues d’ouverture, listes d’attente centralisées, etc.). Rappelons que MQRP a fait de l’accès à l’imagerie un de ses chevaux de batailles. En effet, notre rapport annuel de 2012 a bien démontré que le Québec est la province où il y a le plus d’appareils d’imagerie médicale sous-utilisés, mais où l’accès est le plus difficile et inéquitable à cause des frais exigés en clinique de radiologie privée.

D’autres tests d’imagerie demeurent facturables au privé – les tomographies, les IRM – et sont pourtant nécessaires à de nombreux soins. Ces tests devraient être eux aussi couverts par le public lorsque médicalement nécessaires, mais sont étrangement absents du discours ministériel qui semble ne se concentrer que sur l’échographie pratiquée par des radiologistes, alors que de plus en plus d’autres médecins utilisent cette technologie.

Rappelons que les radiologistes sont les seuls médecins qui ont l’autorisation d’exercer à la fois au public et au privé. Le nombre de patients pouvant payer les échographies au privé étant restreint, le radiologiste a intérêt à être disponible à l’hôpital également, mais avec la couverture des tests faits au privé, cet incitatif pourrait disparaître. On voit déjà qu’un grand nombre  des radiographies simples sont faites en clinique et non en hôpital. Avec la couverture de l’échographie hors hôpital sans amélioration de la disponibilité en établissement, assisterons-nous à un exode vers une pratique uniquement en cliniques privées pour les radiologistes? Nous croyons qu’une éventuelle diminution de la présence des radiologistes à l’hôpital serait néfaste pour la qualité des soins qui y sont dispensés.  Ainsi, couvrir les examens dans les cliniques privées nous paraît risqué si des mesures ne sont pas prises pour prioriser et améliorer l’offre en établissement.

Le système de santé prend une direction préoccupante depuis quelques années : de moins de moins de services offerts en établissements publics (on n’a qu’à penser aux pertes de services en CLSC et aux fermetures de cliniques ambulatoires en hôpital) et de plus en plus de services offerts dans des cliniques privées. Nous craignons que si cette nouvelle tant attendue de la couverture des échographies en clinique privée n’est pas assortie d’une amélioration de l’offre publique, on verra à long terme un affaiblissement de nos établissements publics, la perte du contrôle de l’organisation des soins et une hausse des coûts pour le système public.

Rémunération des médecins

Contre le deux poids-deux mesures : pourquoi nous dénonçons la hausse de nos salaires

Le conseil d'administration de MQRP

11 décembre 2015 — En ces temps de négociations entre un secteur public au bord de l’asphyxie et un gouvernement d’une mauvaise foi consternante, nous ne pouvons demeurer silencieux.

Nous, médecins omnipraticiens et spécialistes, nous insurgeons contre la politique injuste et aberrante du « deux poids deux mesures » appliquée par le gouvernement en matière d’octroi des budgets publics.

Le contraste est frappant. D’un côté, le gouvernement provincial coupe de toute part, négocie “serré” pour diminuer autant que possible le salaire des travailleurs du système public et écorche les budgets des institutions qui sont à la base de notre société : les écoles, les CPE, les établissements de santé. D’autre part, tel que souligné dans tous les médias actuellement, la rémunération des médecins croît de façon exponentielle. (suite…)

Public vs privé

Pourquoi se priverait-on du privé ?

Le conseil d'administration de MQRP

30 septembre 2015 — Dans un article intitulé “Changer le système par la base” paru dans le journal le Pouls en août 2015 (http://goo.gl/307bih), le Dr Marc Lacroix s’interroge : « Pourquoi on se priverait de faire affaire avec le privé? ».

Il semble que le Dr Lacroix détient déjà la réponse à sa question, étant reconnu pour son réseau de cliniques médicales privées à Québec. Toutefois, je m’aventurerai dans cet article à lui exposer mon point de vue.

La tentation

Lorsqu’on devient médecin, on est rapidement confronté à la réalité du système; le temps qui manque, les ressources limitées, les embûches bureaucratiques pour changer les choses … (suite…)