Communiqué

MQRP s’inquiète des dérives de l’« optimisation » des soins à domicile

Pour informations, contacter
Marie-Alberte Soudan
514 638-6659
info@mqrp.qc.ca

29 mai 2013MQRP s’inquiète des dérives de l’« optimisation » des soins à domicile


MONTRÉAL, le 29 mai 2013 /CNW Telbec/ – Médecins québécois pour le régime public (MQRP) s’inquiète des approches de gestion, actuellement appliquées dans plusieurs régions du Québec, visant à « optimiser » les soins à domicile. MQRP reçoit de plus en plus de témoignages décrivant les impacts néfastes sur les soignants et les patients des techniques employées, notamment celles qui visent le « minutage » des soins prodigués.
« Nous avons rencontré des soignants, discuté avec des chercheurs et reçu plusieurs témoignages, dont la plupart concordent : les méthodes employées, provenant de l’industrie, sont mal adaptées aux réalités des soins à domicile. Alors qu’on croit trouver des solutions, en réalité on augmente les problèmes. C’est aussi paradoxal que regrettable. » a mentionné le président de l’organisation, le docteur Alain Vadeboncoeur. « Nous avions d’ailleurs discuté de nos inquiétudes avec le ministre de la Santé Réjean Hébert, il y a quelques mois. Mais nous n’avons pas observé de changement de cap depuis » a-t-il ajouté.
MQRP met en garde les décideurs envers l’imposition de changements non souhaitables dans les soins à domicile : « On a des gens dévoués qui s’occupent des patients parmi les plus vulnérables qui soient. Il ne faudrait pas qu’en voulant sauver un peu d’argent, on remette en cause leur jugement professionnel, qu’on les décourage et qu’on compromette ainsi à terme la qualité de soins aux patients » a souligné le docteur Alain Vadeboncoeur.
À l’appui des groupes de professionnels et des médecins qui ont dénoncé dans les derniers mois la situation sur le terrain, MQRP réclame donc :

  • Un moratoire sur les appels d’offres visant l’application de ces approches d’optimisation dans les soins à domicile;
  • Une analyse objective des impacts vécus jusqu’ici;
  • Une réflexion quant aux objectifs poursuivis, notamment la réduction des coûts;
  • La publication de l’étude commandée à la fin de l’année 2012 par le ministre de la Santé sur la question.
  • « MQRP suivra avec attention ce dossier au cours des prochains mois. Il faut revoir tout ça » a conclu le docteur Alain Vadeboncoeur.