Publication

MQRP met en garde contre le changement de financement des hôpitaux

.
Fichier , 0 octets

30 juin 2012 — Le « financement par activité » des hôpitaux (FPA) est désormais formellement à l’agenda du gouvernement libéral au Québec sans avoir fait l’objet de consultations auprès de l’ensemble des soignants impliqués.

MQRP met en garde contre ce changement de financement des hôpitaux. En effet, selon une étude récente :

  1. Le FPA ne s’attaque pas aux causes réelles des problèmes du système hospitalier.
  2. Les gains en termes d’efficience sont incertains Par contre, les coûts administratifs augmentent ainsi que la bureaucratie pour gérer, entre autres, le phénomène du gaming (ou les jeux avec les données) et du up-coding (surclassement de certains actes).
  3. Le FPA encourage le « sur-traitement » de certaines populations à faible risque au détriment des patients à risque plus élevé, moins prévisibles, qui sont sous-traités.
  4. L’augmentation des chirurgies d’un jour peut avoir des conséquences négatives. Elle ouvre la porte aux cliniques privées de chirurgie d’un jour à but lucratif.
  5. Le FPA contribue à créer un marché pour les services hospitaliers, marché interne et potentiellement en concurrence avec le secteur privé.